Reflexions sur 2008

Publié le par Jean-Noël Hervé

Ce millésime,… le n ième : …. c’est le millésime du siècle !
Voilà, tout est dit, car comme chaque année la Viticulture s’épanche sur les qualités hors normes du petit dernier.
Bien naturel, me direz vous, que le papa soit fier de chacun de ses rejetons.
Mais quid de l’honnêteté que serait un peu de sens critique sur le potentiel à devenir un grand (homme/vin) ?
Cette petite introduction pour vous montrer que je suis conscient qu’il ne me suffira pas de prétendre que 2008 sera exceptionnel pour que vous me croyiez !

Et pourtant !

Un printemps bien humide, un mois de Juillet chaud, celui d’Août déficitaire en luminosité et en calories, Septembre le plus sec de ces 30 dernières années, Octobre estival, voila des éléments cumulés qui sont assez incroyables et pourtant ils ont bien été ainsi !
Notre terroir est un peu tardif à cause de sa teneur en argile, aussi la floraison s’est elle effectuée après la période pluvieuse défavorable qui a affecté nombre d’appellations en Bordelais. Premier bon point : peu de coulure, pas de millerandage !

Août 2008 n’aura pas « fait le moût » comme le dit le proverbe, mais le cumul de ses précipitations a été plus que raisonnable ici. Deuxième bon point : attaques de mildiou maîtrisées et état sanitaire des raisins : superbe !

Septembre n’aura pas vu de vendangeurs ici. Troisième bon point : nos raisins « tardifs », toujours sur pieds, ont pu tirer grand profit de ce mois d’Octobre ensoleillé d’anthologie.
(Ce jour, 20 Octobre je n’ai toujours pas ramassé les Cabernets Sauvignons et quelques Cabernets Francs !)
A l’inverse des années de canicule estivale (2003) la maturation des fruits a été lente et progressive, les peaux ont pu s’adapter à chaque stade et nous avons obtenu des tanins de grande classe, sans lourdeur, tout en finesse.
Voilà des faits naturels bien marquants qui je le souhaite, retiendront votre intérêt à tester les vins obtenus, à l’occasion des dégustations Primeurs de Mars 2009.
Peut être pas le millésime du siècle, mais 2008 sera ici et je n’en doute plus :
un … sacré numéro !

Publié dans Divers

Commenter cet article