Au sujet de la nocivité d'un verre de vin

Publié le par Jean-Noël Hervé

www.Vitisphere.com

lettre N° 336- 20/02/09
Méta-analyses, méta-bêtises

S'appuyant sur une étude européenne (il parait que c’est une méta-analyses !) vieille de 18 mois et ignorée par tous les autres pays, D. Maraninchi, directeur de l'Institut National du Cancer (INCA), et D. Houssin, directeur général de la santé, ont, dans une conférence de presse montée à la hâte (mardi 17), « simplifié », quelques hypothèses au nom du principe de précaution. Parmi toutes ces approximations, « pour eux, un seul verre de vin aggraverait les risques de développer un cancer ».
Le lendemain, le docteur Rigaud président de l'ANPAA, hygiéniste expert, organisait à son tour une conférence de presse pour présenter un pseudo-sondage, réalisé par l'IFOP montrant que 80% des français était contre la publicité des boissons alcoolisées sur Internet...
Pourquoi une telle présentation, pourquoi de tels mensonges ? Probablement parce que le cabinet du Premier Ministre avait le 16 février validé l'amendement Domergue, amendement proposant une adaptation raisonnable de la Loi Evin pour Internet et une attitude modérée envers les dégustations proposées par les professionnels du vin...
Tant de gesticulations ont inquiété l'équipe de Vitisphere. Mais nous avons rapidement retrouvé le moral en lisant les réactions des lecteurs des grands journaux (Le Monde, Libération, Le Figaro, L'Express...). Du pur bonheur, le bon sens populaire, presque aucune réaction favorable à cette étude et à ce pseudo-sondage... Des français ironiques se moquant de cette médecine et de cette société qui déraillent...
Notre moral remonte aussi lorsqu’on voit enfin l’unanimité des professionnels du vin, le soutien incroyable de médecins aussi reconnus et talentueux que les professeurs Debré ou Joyeux…
Messieurs les parlementaires reprenez la main. N’ayez pas peur ! C’est à vous et à vous seul de moderniser la société, de redonner à la France sa crédibilité dans tous les domaines où elle excelle et en particulier dans le domaine de son industrie viticole et de ses grands vins.
La réaction aussi spontanée et aussi massive des internautes, annonce, c’est sûr, le rejet d’une société aseptisée et calfeutrée, hygiéniste et appauvrie…

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article