Perte de goût

Publié le par Jean-Noël Hervé

Les avions sont ils dangereux ?


Lors de mon vol retour de Londres un dimanche, une climatisation réglée au plus froid m’a distillée sur la figure un air certainement chargé de germes

Deux jours plus tard fièvre et mal à la gorge.

Je suis résistant et mes défenses immunitaires ne m’ont jamais laissé tomber, donc pas d’inquiétude.

Pourtant rien ne s’arrangeait, et le Mercredi je partais pour trois jours en Allemagne, il me fallait une aide médicamenteuse.

Aussitôt dit aussi tôt fait, cortisone, anti-biotiques et hop direction Allemagne.

Trois jours à discuter avec des dégustateurs, et je n’avais absolument plus aucune impression gustative ou olfactive, l’horreur, le cauchemar pour mon métier !

Obligé de demander à mes copains d’Expression de valider mes bouteilles au débouchage car je ne faisais plus la différence entre un jus d’orange et un verre de bière !

Depuis lors j’ai arrêté les médicaments, mes sens ont recouvrés leurs compétences, mais ma voix a disparue, je suis aphone depuis plus de dix jours !

Bavard comme je suis , je me demande si ce n’est pas encore plus terrible comme situation !

La morale :

La santé n’est pas un bien quelconque, elle est ce que nous avons de plus précieux, et lorsqu’elle nous fait défaut nous n’avons plus la sécurité de nos repères et nous sommes vite gravement diminués.

 

 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maxduck 08/06/2009 20:32

Je dirais plutôt que lorsque la santé nous fait défaut, nous sommes FRONSACQUEMENT diminués! Merci pour le millésime 2005...Merci, merci, merci!!!

Jean-Noël Hervé 09/06/2009 06:09


merci à vous et tant mieux si vous avez eu du bonheur avec notre 2005
Comme toujours lorsque mon vin est réussi, je n'y suis (presque) pour rien, c'est grâce au climat, par contre si le vin était mauvais ce serait totalement de ma faute!
Après une cure (au Fronsac!) j'ai retrouvé ma voix, ouf!
Cordialement
Jean-Noël Hervé


Fauvel Pascal 19/03/2007 21:19

Devant tant de problèmes, j'en reste sans voix !
Plaisanterie à part, j'espère que tu l'as recouvrée.
Amicalement,
Pascal